tirage 4 000 000 ex

sortie le 10 juillet

2__Face_Republique_Courrante.jpg

les versions BU et BE seront colorisées la cocarde sera bleu blanc rouge ( projet non confirmé)

Tirage 10 000 ex bu et 10 000 ex BE

Le 14 juillet, UNE DATE CLE La prise de la Bastille Durant l’été 1789, une grande agitation règne à Paris. Le roi réunit les Etats généraux, une assemblée des représentants de la noblesse, du clergé et du tiers-état. Ils demandent des reformes importantes et, le 9 juillet, se proclament Assemblée nationale constituante. Cette initiative inquiète le roi qui fait venir des régiments étrangers près de Versailles. La rumeur court bientôt que les troupes royales se préparent à entrer dans Paris pour arrêter les députés. Au matin du 14 juillet, des Parisiens en colère vont chercher des armes aux Invalides, puis se dirigent vers la vieille forteresse royale de la Bastille, en quête de poudre. Après une journée de fusillade sanglante, et grâce au ralliement de gardes nationaux, les Parisiens s'en emparent et entament sa démolition. Cette journée marque le début de la Révolution et représente un symbole extrêmement fort dans la culture politique républicaine.

La fête de la fédération fut célébrée au Champ-de-Mars de Paris, le 14 juillet 1790. Une façon de fêter le premier anniversaire de la prise de la Bastille. Après 1789, des "fédérations" régionales de gardes nationaux se sont créées en province. La Commune de Paris décide d’organiser, sous l’impulsion de La Fayette une grande fête de la Fédération nationale regroupant des représentants des fédérations locales. Sur une esplanade aménagée pour l'occasion, une grande messe est célébrée, à la suite de quoi le roi Louis XVI jure de maintenir "la Constitution décidée par l'Assemblée nationale". L'aspiration à l'union nationale triomphe et la cérémonie se transforme en grande fête populaire.

Première fête nationale du 14 juillet La commémoration du 14 juillet est abandonnée pendant plusieurs années, elle est réinstaurée en 1880, sous la IIIe République. Dans la volonté de rassembler le peuple autour d’éléments forts, on cherche une date pour servir de support à une fête nationale et républicaine. Si le 14 juillet 1789 (prise de la Bastille) est jugé par certains comme une journée trop sanglante, la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790, elle, permet d'atteindre un consensus. Le 6 juillet 1880, une loi est votée et précise que « La République adopte le 14 juillet comme jour de fête nationale annuelle ». Elle est désormais célébrée tous les ans et donne lieu à un défilé des troupes sur les Champs-Élysées de Paris. C’est un des symboles forts de la République. La liberté La Monnaie de Paris célèbre en 2015 le 225ème anniversaire de la fête de la Fédération et met en avant le thème de la Liberté, valeur essentielle de notre devise et garante de la démocratie. C’est aussi un hommage à la liberté d’expression, élément fondamental de la République.

Le dessin de la face comporte le profil d’une Marianne dessinée de manière graphique et moderne, incarnation de la République. Elle porte le bonnet phrygien. Dans les versions BE et BU, la cocarde est colorisée en bleu, blanc et rouge (colorisation à confirmer). Sur la droite la cocarde dessinée à la manière d’un croquis surmonte la mention « RF ». Le millésime est inscrit au centre de la pièce. Sur le côté gauche de la face, on retrouve une strophe de l’oeuvre du poète français Paul Eluard Liberté, comme une référence à la devise de la République. Les différents sont accolés à cet extrait.

Le revers est celui de la monnaie courante de 2 €, commun à tous les pays de la zone euro. La valeur faciale « 2 euro » figure devant la carte de l’Europe.